Les femmes semblent plus affectées que les hommes.

Quelque 5% des personnes atteintes de Covid-19 subissent une perturbation durable de leur odorat ou leur goût, estime une vaste étude publiée jeudi 28 juillet, alors que l'on ignore encore largement à quel point ce symptôme emblématique de la maladie peut perdurer.

"Une part conséquente des patients atteints de Covid-19 semblent développer une modification durable de leur sens du goût ou de l'odorat", concluent les auteurs de ce travail publié dans l'une des principales revues scientifiques, le British Medical Journal (BMJ).
Lien rapide : https://zenr.fr/0509
il y a 16 jours